Collection De Casque Parachutisme Et Casque Parapente

Collection De Casque Parachutisme Et Casque Parapente style=

Êtes-vous à la recherche d’un casque parachutisme, casque parapente ou d’un casque paramoteur de bonne qualité ? Quick Heel vous propose les meilleurs choix dans le domaine. Ce sont des accessoires à ne pas négliger pour les pratiquants de ces sports aériens.

Un casque a pour vocation de protéger la tête de l'individu en amortissant le choc avec le sol ou les obstacles naturels en cas de chute, mais aussi à protéger de l'abrasion.

LIVRAISON RAPIDE À DOMICILE.

Trier par

Quand acheter du matériel de parachutisme ?

Faire du sport extrême expose le pratiquant à de nombreux dangers. Pour minimiser les risques, il faut donc s’équiper convenablement. Le parachutisme et les autres activités de la même famille telles que le parapente figurent parmi ces sports extrêmes. Avant de pouvoir le pratiquer de manière autonome, il faut d’une part, acheter du matériel parachutisme et d’autre part suivre des formations auprès d’une école suivant les réglementations en vigueur.

Parmi les équipements indispensables, on peut notamment citer la combinaison de saut qui vous protégera du vent et du froid, l’altimètre appareil indispensable pour mesurer l’altitude, le casque parachutisme, les gants et les lunettes pour protéger vos yeux, vos oreilles et votre visage et bien évidemment, le parachute.

Il faut tout de même souligner que l’achat matériel parachutisme nécessite un budget plus ou moins sérieux. Il est donc nécessaire de faire la différence entre 2 catégories de personnes. Il y a celles qui sont en quête de sensations intenses occasionnelles. Puis il y a les vrais passionnés de parachutisme. Un casque peut alors être fort utile si vous souhaitez filmer vos sauts ou vols en servant de support GoPro.

Dans le cadre des sauts en tandem occasionnels, il n’est pas forcément nécessaire d'acheter du matériel parachutisme. Par contre, si vous ressentez une vraie passion pour cette activité et que vous voulez aller au-delà du saut en tandem, il faudra passer par des stages et des formations. Dans ce cas, il faudra envisager d’acheter les équipements « normés ».

Quelle est la différence entre casque parapente et casque parachutisme ?

Le parachutisme et le parapente sont tous les deux des sports aériens. Néanmoins, il y a une bonne différence entre les deux activités. Avec le parachutisme vous aurez dans un premier temps à faire une chute libre en sautant d’un avion, d’un hélicoptère ou d’une montgolfière. Par contre, avec le parapente, vous aurez en principe à dévaler une pente afin de faire gonfler la voile, décoller et planer dans les airs. 

Au niveau des sensations, il y aura donc également une différence. Avec le parachutisme, vous serez exposé à un vent élevé en raison de la vitesse de la chute. Par contre en parapente, vous serez plus paisible et pourrez contempler aisément le paysage.

Au niveau du design des casques, il est assez difficile de faire la différence entre un casque parapente « normé » et un casque parachutisme. Le fait est qu’auparavant, il était tout à fait possible d’utiliser un casque parapente dans le cadre du parachutisme. Les deux disciplines utilisaient les casques normés dotés de la certification EN 966. Mais depuis 2018, l’AFNOR a rendu ces casques EN 966, incompatibles avec la pratique du parachutisme (nous verrons cela plus en détail ultérieurement).

À quoi sert un casque de parachutisme ?

Le parachutisme est une activité très exaltante, idéale pour les accros à l’adrénaline et aux sensations fortes. C’est la raison pour laquelle il fait de nombreux passionnés. Mais comme il a déjà été mentionné un peu plus haut, il s’agit d’un sport extrême. Beaucoup de statistiques tendent à prouver que le parachutisme est moins dangereux que la pratique de football ou de rugby. Néanmoins, il présente des risques non négligeables durant les diverses étapes de cette activité.

Le fait est qu’il s’agit d’un sport à réaliser en haute altitude. Rappelons que le saut se déroule à plus de 3000m au-dessus de la terre ferme. Pour ce faire, il faudra dans un premier temps se déplacer en avion ou en hélicoptère.

Durant le vol et avant le saut, un incident peut vite survenir. Vous pouvez par exemple vous cogner la tête. Ensuite, durant la chute, vous serez exposé au vent. Il est important de se protéger les yeux et les oreilles. Et enfin, c’est lors de l’atterrissage que le pratiquant s’expose le plus aux risques de blessure.

En cas d’impact au niveau de la tête, un casque de bonne qualité est capable d’absorber une partie de l’énergie cinétique. Cet accessoire permet donc de limiter les risques de commotion cérébrale. Et même en dehors d’un éventuel choc, le casque parachutiste limitera votre exposition au vent et au bruit que celui-ci va provoquer. Cela étant dit, il est important de bien choisir le casque avant de passer à l’achat.

Comment choisir son casque de parachutisme ?

Il existe de nombreux modèles de casque disponibles sur le marché. Il est donc plus ou moins difficile de faire le choix surtout en tenant compte des nouvelles réglementations et normes mises en place par l’AFNOR.

Pour les débutants

Lorsqu’on parle ici de débutants en parachutisme, on fait référence à ceux qui n’ont pas encore acquis le Brevet de Parachutiste Autonome (BPA). Ils ont une obligation de port de casque. Ces débutants sont soumis à la norme mise en place par l’AFNOR, lorsqu’ils suivent des stages et des formations dans les écoles en règle. À ce jour, il existe 3 modèles de casque parachutisme s’adressant aux débutants : le Cookie G4, le Cookie M3 et enfin le Parasport Fairwind. Nous reparlerons ultérieurement des normes et des réglementations.

Pour les amateurs de sauts confirmés

Contrairement aux débutants, les amateurs de sauts « confirmés » concernent ici les pratiquants ayant déjà acquis au moins le BPA. Il faut savoir que les réglementations sont plus souples pour ces pratiquants, lorsqu’il s’agit du port de casque. En effet, pour les confirmés, le port de casque n’est pas obligatoire. De ce fait, certains d’entre eux n’en portent pas du tout lors du saut. 

Cette souplesse de la réglementation en faveur des confirmés offre aussi de nombreuses possibilités. Ainsi, il arrive même que les parachutistes utilisent des casques d’enduro, des casques de ski, de snowboard ou même un simple bonnet. Néanmoins il faut savoir que le poids, la visibilité et la solidité des casques varient en fonction de la discipline. Ainsi, un casque d’enduro est généralement plus lourd qu’un casque parachutisme. Cela peut causer un déséquilibre et une instabilité lors de l’atterrissage. Le port d’un casque non conforme aux normes n’est donc pas vraiment conseillé.

Parmi les casques les plus appréciés des confirmés, on peut notamment citer le Cookie G3 durable et confortable, le Cookie Fuel idéal pour mettre en place une caméra embarquée ou encore le Benny Advanced disponible en différentes tailles et à prix abordable.

Un casque de parachutisme à sa taille

Lors de l’achat d’un casque parachutisme, assurez-vous que l’accessoire convienne parfaitement à votre tête. Il se décline généralement sous différentes tailles (M, L, XL, XXL...). Un casque trop étroit risquerait de nuire à votre confort et pourrait ne pas vous protéger efficacement en cas de choc au niveau de la tête. Un casque trop large quant à lui ne se fixera pas convenablement et risquerait de se détacher à tout moment durant la chute.

Si possible, l’idéal est de bien tester le casque avant de passer à l’achat. Néanmoins, vous pouvez également mesurer votre tour de tête en plaçant le mètre ruban à environ 2,5 cm au-dessus de vos sourcils. Ainsi, pour un tour de tête compris entre 57 et 58 cm, un casque de taille M est le plus adapté. Pour un tour de tête compris entre 59 et 60 cm, il faudra un casque de taille L et ainsi de suite.

M : 57-58 cm

L : 59-60 cm

XL : 61-62 cm

XXL : 63-64 cm

XXXL : 65-66 cm

Casque ouvert ou casque intégral

Un casque de parachute peut également être classé en 2 modèles à savoir le modèle ouvert et le modèle intégral. Comme son nom l’indique, le modèle ouvert  ne couvre pas la totalité de la tête. Il s’arrête généralement en dessous des oreilles et est muni d’une sangle jugulaire pour le maintenir en place. Ce modèle de casque peut être muni ou non d’une visière. Son avantage est qu’il est plus léger donc moins encombrant. Il offre également à l’utilisateur un meilleur champ de vision et une meilleure mobilité du cou et de la tête.

S’agissant du casque parachutisme intégral, il couvre toute la tête de l’utilisateur et s’arrête au niveau du menton et des mâchoires inférieures. L’avantage du casque intégral est qu’il vous mettra totalement à l’abri du vent, du froid et des bruits assourdissants. Avec ce modèle, vous n'aurez plus besoin d’acheter et de porter une paire de lunettes. Néanmoins, il est plus encombrant et le champ de vision peut s’avérer limité par rapport au casque ouvert même si ce n’est pas toujours le cas

Norme casque parachute

L’arrêté du 25 mars 2016 modifiant les dispositions réglementaires du code du sport relatives au parachutisme a délimité les règles s’agissant du port de casque parachute. Selon l’article A.322-157, le port d’un casque est obligatoire pour les sauts effectués par les non titulaires du BPA, au sein des structures fédérales. Cette obligation s’applique aussi aux établissements de souffleries sportives.

Pour les pratiquants sujets à cette obligation, il ne s’agit tout de même pas de porter n’importe quel casque. En août 2018, L’AFNOR a publié un document qui fixe une nouvelle norme concernant les casques de protection. Les casques « normés » doivent avoir une certification XPS 72 600 qui supplante la certification EN 966 (qui est désormais une norme pour casque parapente et casque paramoteur). 

Ce changement a bien évidemment été notifié par la Fédération Française de Parachutisme le 10 septembre 2018. 3 modèles de casque parachute répondent parfaitement à ces exigences pour les professionnels de la chute libre : le Cookie G4, le Cookie M3 et enfin le Parasport Fairwind.

À noter tout de même que ceux qui ont déjà acquis un casque EN 966 parachutisme, peuvent encore utiliser celui-ci. En effet, la règle est que même si un casque n’a subi aucun dégât, il doit être remplacé tous les 5 ans.

Peut-on utiliser son casque de parachutisme dans un autre sport ?

Le port de casque est exigé dans de nombreuses disciplines autres que le parachutisme. Pour ne citer que quelques-uns, il y a le ski, le vélo, la moto, l’ULM ou encore le base jump. On peut alors se demander s’il est possible de se servir de son casque de parachutisme dans l’un d’entre eux.

Casque base jump

Le base jump ou saut extrême est un sport très dangereux qui consiste à sauter en parachute du haut d’une falaise, d’un pont, d’un immeuble ou d’une quelconque plateforme en hauteur. Pour pouvoir pratiquer du base jump, il faudra dans un premier temps se former au parachutisme. Ainsi, il est donc tout à fait possible d’utiliser un casque parachutisme dans le cadre du base jump.

Casque snowboard

Le fait est que dans chaque discipline les risques peuvent varier. Les casques ont donc été conçus spécifiquement pour s’adapter à chacune d’elles. En ce qui concerne les sports d’hiver, le casque doit comporter la norme NF (ou CE) EN 1077. Et bien évidemment, le snowboard fait partie de cette catégorie sports d’hiver. Il est donc conseillé de se conformer aux casques soumis à cette norme. Mais dans la pratique, bon nombre de snowboarders utilisent sans problème des casques utilisés dans d’autres disciplines comme le parachutisme.

Casque ski

Tout comme le snowboard, le ski entre dans la catégorie des sports d’hiver. Les casques utilisés par les skieurs devraient donc respecter la norme NF (ou CE) EN 1077. Il n’est donc pas également conseillé de se servir d’un casque parachute compte tenu de cette différence de certification.

Casque vélo

Pour pratiquer le vélo en toute sécurité, il est également nécessaire de porter un casque. Les modèles de casque préconisés dans le cadre du cyclisme doivent en principe répondre à la norme NF EN 1078. Ce casque est également valable pour le vélo, le skate ou encore le roller. Ainsi, en théorie, le casque de vélo et le casque parachutisme sont de catégories différentes.

Casque moto

S’il y a bien une activité au sein de laquelle, le contrôle est très strict, c’est la conduite de moto. Ainsi, les casques doivent passer des tests d’homologation avant de pouvoir être disponibles sur le marché et être utilisés. La norme actuelle en matière de casque moto est la certification ECE 22.05. Cette norme est valable aussi bien pour une conduite sur route qu’en sport tel que l’enduro. Les casques de parachutistes passent par d’autres tests d’homologation. De ce fait, il y a incompatibilité.

Casque ULM

Pour la pratique de l’ULM, le casque normé doit avoir une certification EN 966. Le casque paramoteur (et ULM en général) correspond donc parfaitement à la pratique du parapente étant donné qu’ils disposent de la même certification. Avant 2018, le casque parachutisme aurait également pu être utilisé en ULM. Mais avec l’arrivée de la certification XPS 72 600, il y a donc incompatibilité.

FAQ :

Quel est le prix d’un casque de parachutisme ?

Les prix d’un casque de parachutisme sont très variés. Il y a par exemple les casques ouverts ultra légers comme les casques de marque Quick Heel. Ils sont aux alentours de 60€. Puis il y a par exemple les casques à plus de 500€ comme le Tonfly TFX. Vous trouverez donc certainement un modèle adapté à votre budget en livraison rapide chez Quick Heel.

Comment fixer un GoPro sur un casque Parachutisme ?

Pour fixer une caméra GoPro sur un casque Parachutisme ou un casque parapente, il faut en principe se procurer des fixations caméras. Cela étant dit, certains modèles de casque permettent une fixation plus facile de ces dispositifs par rapport à d’autres. C’est le cas par exemple du casque Cookie Fuel.

Faut-il un brevet pour mettre une caméra en chute libre ?

Oui, c’est après l’acquisition du Brevet de Parachutiste Autonome (BPA) que vous aurez la possibilité d’emporter et d’utiliser une caméra lors de vos sauts en parachute.

Quelles sont les marques de casque de parachutisme ?

Il existe de nombreuses marques de casques parachutisme. Parmi les plus connues, on peut notamment citer Cookie, Skyhelmet, Tonfly, Parasport, Bell Helmets...

Un système d’éjection pour caméra GoPro sur votre casque de parachute ?

En installant une caméra GoPro ou autre sur votre casque, il est primordial d’avoir un système d’éjection rapide de ce dispositif. Selon les informations, lors de son accident de ski, c’est le support de caméra embarquée placé sur son casque qui a endommagé le cerveau de l’ancien pilote de Formule 1 Schumacher. Il faut donc mettre en place un système d’éjection facile et rapide si vous avez l’intention d’utiliser un GoPro durant un saut. Les parachutistes utilisent généralement le velcro pour fixer ce dispositif. D’autres utilisent tout simplement le bandeau élastique.

Faut-il un casque anti bruit pour faire du paramoteur ?

Le paramoteur est un type d’aéronef qui peut être très bruit durant le vol. Bien évidemment, il est facile de trouver un casque paramoteur anti bruit en livraison rapide chez Quick-Heel. Ceux-ci sont accompagnés d'un micro pour pouvoir communiquer facilement avec le pilote ou le passager en paramoteur.

À noter tout de même qu’il existe aujourd’hui des modèles de paramoteur électriques. Ceux-ci ne produisent pas de bruits assourdissants. Le port de casque anti bruit avec micro n’est donc pas forcément nécessaire dans ce cas là.

Combien de temps pour la livraison d'un casque chez Quick-Heel ?

Nous essayons au maximum de toujours avoir du stock chez Quick Heel pour vous proposer une livraison rapide. Nous avons différents entrepôts avec du stock partout dans le monde pour pouvoir répondre à la demande. La livraison peut ainsi varier en fonction des catégories de produits.